SODASTREAM LANCE UN APPEL A CONTRIBUTION POUR EN FINIR AVEC LES BOUTEILLES EN PLASTIQUE A USAGE UNIQUE

COMMUNIQUE DE PRESSE
Carquefou, le 13 juillet 2018

Campagne « vous triez, nous recyclons », ou quand les industriels de l’eau en bouteille et des sodas cherchent à se dédouaner de leurs responsabilités

SodaStream, deuxième marque d’eau pétillante en France, lance aujourd’hui un appel à contribution pour trouver des alternatives réalistes et durables à la bouteille en plastique à usage unique.

Le producteur de machines à eau gazeuse qui permettent d’éviter l’utilisation de 2 177 bouteilles en plastique à usage unique par famille française tous les 4 ans, souhaite réunir à l’automne 2018 dans des ateliers de travail l’ensemble des acteurs désireux d’en finir avec les bouteilles en plastique à usage unique. L’objectif de ces groupes de travail : proposer des solutions viables permettant d’encourager la consommation d’eau du robinet et d’éliminer l’utilisation de bouteilles en plastique à usage unique.

Pour Rüdiger Koppelmann, PDG de SodaStream France, « Réduire la production et la consommation de plastique à usage unique relève du bon sens, c’est pourquoi SodaStream ne propose que des bouteilles réutilisables pendant 3 ans ». Lassé que le recyclage soit présenté comme la seule solution pour gérer le problème de la pollution plastique, il ajoute « Le recyclage est énergivore, coûteux et pas assez efficace, mieux vaut donc le réserver aux plastiques ‘’durables’’ qui ne sont jetés qu’après plusieurs années d’utilisation ».

Pour y participer : mailto:stop-bouteilles-usage-unique@sodastream.fr

L’objectif auquel nous devons tendre, c’est en finir avec les bouteilles en plastique à usage unique !

Chaque année, 100 000 mammifères marins meurent de l’ingestion de déchets plastique. Environ 250 kg de plastique sont déversés dans les océans chaque seconde. 150 millions de tonnes de débris plastique flottent actuellement dans l’océan, formant le tristement célèbre « septième continent ».

Il faut 450 ans pour qu’une seule bouteille de plastique se décompose intégralement… Pour autant, chacun des morceaux de plastique qui a un jour été produit existe toujours aujourd’hui ; les conséquences des microparticules de plastique sur la santé humaine comme animale sont aujourd’hui inconnues.

Si la tendance continue, en 2050, il y aura plus de produits en plastique à usage unique dans les océans que de poissons !

Malgré l’urgence de la situation, les industriels de l’eau en bouteille et des sodas semblent incapables de se responsabiliser.

La France est le premier producteur au monde d’eau en bouteille. Il s’en vend 190 par seconde ! Les industriels de l’eau en bouteille et des sodas sont en partie responsables de cette pollution galopante : les déchets plastique les plus retrouvés sur les plages et dans l’océan sont justement les bouteilles en plastique à usage unique.

L’ambition de certains de produire à l’horizon 2025-2030 100% de bouteilles en plastique recyclé ne constitue pas une solution durable : la technologie actuelle ne permet pas de recycler le plastique à l’infini…

Avec la campagne « vous triez, nous recyclons », les industriels de l’eau en bouteille et des sodas ne font que déplacer l’attention sur les enjeux du recyclage, plutôt que d’adresser le problème véritable que constitue la bouteille en plastique à usage unique.

Le recyclage n’est pas une solution de long-terme.

La campagne « vous triez, nous recyclons » est la preuve que le système lui-même ne fonctionne pas. En France, 480 000 tonnes de bouteilles vides arrivent dans nos poubelles chaque année, mais seulement 280 000 tonnes sont recyclées. Dans certaines grandes villes comme Paris ou Marseille, 1 bouteille sur 10 seulement est effectivement recyclée !

Au-delà de l’enjeu de la collecte, c’est la question du recyclage en lui-même qui doit être posée : il s’agit en effet d’une solution court-termiste. Car recycler signifie collecter, trier, décontaminer et repolymériser un plastique qui se dégrade au cours du processus. Le nombre maximal de cycles de décontamination est limité et, pour l’heure, le plastique recyclé doit être mélangé à du plastique neuf.

Finalement, le recyclage ne fait que retarder l’échéance : les bouteilles en plastique, recyclé ou pur, se retrouvent irrémédiablement dans l’océan.

 


1 Source : SodaStream
2 Source : National Geographic, Juin 2018, « Apocalypse Plastique »
3 Source : Surfrider Foundation, cité par France Info le 28 mai 2018
4 Source :Les Echos , 14 mars 2018, « Des pistes pour débarrasser les océans du plastique »
5 Source : Le Matin, 5 juin 2018, « Pollution : 500 milliards de sacs en plastique par an »
6 Source : Fondation Ellen Mac Arthur
7 Source : Surfrider Foundaition cité par Les Echos
8 Source : Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, dans une interview à Europe 1
9 Ministère de la Transition Ecologique, cité par France Info